Quantcast
Ambroise Oyongo - Montpellier  - Stats - palmarès
Ajouter à votre liste de joueurs favoris

Ambroise Oyongo

Date de naissance22 juin 199129 ans
Lieu de naissance Ndikiniméki
Taille1m76  Poids70 kg
Nationalité Cameroun
Meilleur piedPied gauche
Club actuel

Montpellier 

Nombre de sélections A43
Première sélectionvs Gabon  28/07/2013
Défenseur latéral gauche
Milieu gauche
Ailier gauche
Ambroise Oyongo

Parcours du joueurDernière mise à jour le 22/10/2020 à 08h21

SaisonClub
2020/2021 Montpellier 
2019/2020 Montpellier 
2018/2019 Montpellier 
2017/2018 Montpellier 
2010/2011 Cotonsport 
2009/2010 Cotonsport 
Total
Les données avec ce fond de couleur ne sont pas complètes. Les chiffres peuvent donc ne pas refléter la réalité.

Evolution du joueur

*L'indice FBDB est un chiffre calculé automatiquement en fonction des performances du joueur lors de chaque match de son équipe.

Commentaires

04/01/2015 à 00h30
par yoann34
il se fait sa place en MLS , a suivre

C'est une histoire peu banale dont est actuellement victime Ambroise Oyongo. Une mésaventure qui pourrait bien le freiner considérablement dans sa spectaculaire ascension. Encore méconnu il y a un an, le jeune Camerounais s'est révélé aux Etats-Unis, aux côtés de Thierry Henry, en atteignant la finale de la Conférence Est de la MLS avec les New York Red Bulls, en novembre dernier. Retenu en sélection pour participer à la Coupe d'Afrique des nations avec les Lions Indomptables, où il a brillé d'entrée en marquant contre le Mali, le latéral gauche capable d'évoluer aussi à droite a appris son transfert, alors même qu'il se trouvait encore en Guinée équatoriale. En MLS, les joueurs n'appartiennent pas en effet aux franchises mais à la Ligue, qui les échange comme bon lui semble. Envoyé à l'Impact de Montréal contre son gré, le défenseur a ensuite vu son "trade" bloqué par sa fédération, qui a découvert un vice de procédure, révélé sur notre site. Depuis, le joueur, dont le salaire a été suspendu, attend un signe, à Yaoundé.

L’avis de son agent, Nicolas Onissé : «Si nous saisissons la Fifa, on est parti pour une procédure de deux ans, voire encore plus longue. Les dirigeants de l’Impact de Montréal bottent en touche en estimant que c’est à la MLS de régler le problème. Ils attendent. Or, personne ne gère rien… Pourtant, tout pourrait aller vite. Le vrai nœud dans cette histoire, c’est l’envoi du CIT (Contrat international de travail) à la MLS, l’année dernière, par la Fédération camerounaise (Fecafoot), parce qu’il s’agissait d’un prêt gratuit. Il n’y avait pas d’argent en jeu, personne n’était lésé. Mais quand début janvier, la MLS a levé l’option d’achat pour Oyongo, avec des centaines de millions de dollars en jeu, la Fecafoot, dans son rôle, a voulu contrôler si l’argent allait bien aux bonnes personnes. C’est à ce moment-là qu’elle s’est aperçue que le contrat d’Oyongo au FC Rainbow était caduc. Aujourd’hui, le joueur ne peut pas aller à Montréal car il se mettrait sa fédération à dos, qui est son autorité de tutelle quelque part. On est entre le marteau et l’enclume.»

Encore plus sollicité depuis qu'il est considéré comme libre, même si ce n'est pas le cas puisqu'il possède encore trois ans de contrat avec la MLS, celui qui intéresse notamment des clubs français et belges, après avoir failli signer à Lille en 2013, doit espérer que l'un d'entre eux va se positionner concrètement pour le recruter. Car «la Fifa n'a pas officiellement été contactée dans ce dossier, elle n'a donc aucune raison de le commenter», nous a-t-elle fait savoir par l'intermédiaire d'un porte-parole. Et même si «des fautes graves et infantiles ont été commises dans la procédure», de l'aveu même d'Edgard Charly Nuentsa, vice-président du club amateur camerounais incriminé, le FC Rainbow, rien ne pourra avancer tant que les différentes parties camperont sur leur position.
27/07/2014 à 00h20
par lolo
A suivre.
Connectez-vous pour ajouter votre commentaire
Retour en haut