Vous avez visité 46 page(s) aujourd'hui. Il vous reste 4 page(s) à voir en tant que visiteur libre. Si vous souhaitez accéder à plus de pages aujourd'hui, vous pouvez vous inscrire gratuitement.

Qatar 

CapitaleDoha
Qatar
Fondation1960
maillot
short
Saison

EffectifDétails

photo Fahad Younis Ahmed

Fahad Younis Ahmed

gardien
D.Naissance30/07/1994
Age26 ans
Al Rayyan
photo Saad Al Sheeb

Saad Al Sheeb

gardien
D.Naissance19/02/1990
Age30 ans
T1m85  P79 kg
Al Sadd SC
photo Mohamed Al Bakri

Mohamed Al Bakri

gardien
D.Naissance28/03/1997
Age23 ans
Al Duhail
photo Meshaal Aissa Barsham

Meshaal Aissa Barsham

gardien
D.Naissance01/01/1998
Age22 ans
T1m80  P69 kg
Al Sadd SC
photo Mahmud Ibrahim Abunada

Mahmud Ibrahim Abunada

gardien
D.Naissance05/02/2000
Age20 ans
Al Arabi Doha
photo Tarek Salman

Tarek Salman

Défenseur central
D.Naissance05/12/1997
Age23 ans
T1m79  P72 kg
Al Sadd SC
photo Jasem Abdulsallam El Sayed

Jasem Abdulsallam El Sayed

Défenseur central
D.Naissance20/02/2002
Age18 ans
T1m78  P65 kg
Al Arabi Doha
photo Almahdi Ali Mukhtar

Almahdi Ali Mukhtar

Défenseur central
D.Naissance02/03/1992
Age28 ans
T1m85  
Al Gharafa
photo Boualem Khoukhi

Boualem Khoukhi

Défenseur central
D.Naissance07/09/1990
Age30 ans
T1m80  P75 kg
Al Sadd SC
photo Mohammed Emad Aiash

Mohammed Emad Aiash

défenseur
D.Naissance27/02/2001
Age19 ans
T1m90  P74 kg
Al Duhail
photo Ahmed  Suhail

Ahmed Suhail

défenseur
D.Naissance08/02/1999
Age21 ans
T1m77  P65 kg
Al Sadd SC
photo Mosaab Khoder Jibril

Mosaab Khoder Jibril

Défenseur latéral droit
D.Naissance01/01/1993
Age27 ans
T1m66  P60 kg
Al Sadd SC
photo  Pedro Miguel

Pedro Miguel

Défenseur latéral droit
D.Naissance06/08/1990
Age30 ans
T1m85  P78 kg
Al Sadd SC
photo Mohamed Waed Al Bayati

Mohamed Waed Al Bayati

Défenseur latéral gauche
D.Naissance18/09/1999
Age21 ans
T1m78  P70 kg
Al Sadd SC
photo Abdel Karim Hassan

Abdel Karim Hassan

Défenseur latéral gauche
D.Naissance28/08/1993
Age27 ans
T1m86  P79 kg
Al Sadd SC
photo Homam Ahmed

Homam Ahmed

Défenseur latéral gauche
D.Naissance25/08/1999
Age21 ans
T1m86  
Al Gharafa
photo Karim Boudiaf

Karim Boudiaf

milieu défensif
D.Naissance16/09/1990
Age30 ans
T1m87  P88 kg
Al Duhail
photo Ahmed Fathi

Ahmed Fathi

milieu défensif
D.Naissance25/01/1993
Age27 ans
T1m66  P66 kg
Al Arabi Doha
photo Abdullah Hassan Marafee

Abdullah Hassan Marafee

milieu défensif
D.Naissance13/04/1992
Age28 ans
T1m65  P60 kg
Al Arabi Doha
photo Ahmed Doozandeh

Ahmed Doozandeh

milieu centre
D.Naissance20/10/1995
Age25 ans
T1m72  
Al Wakrah
photo Abdulaziz Hatem

Abdulaziz Hatem

milieu centre
D.Naissance28/10/1990
Age30 ans
T1m78  
Al Rayyan
photo Hassan Al Haydos

Hassan Al Haydos

milieu offensif gauche
D.Naissance11/12/1990
Age30 ans
T1m74  P60 kg
Al Sadd SC
photo Abdel Rahman Fahmi Mostafa

Abdel Rahman Fahmi Mostafa

milieu offensif
D.Naissance05/04/1997
Age23 ans
T1m68  P63 kg
Al Duhail
photo Abdullah Al Ahrak

Abdullah Al Ahrak

milieu offensif droit
D.Naissance10/05/1997
Age23 ans
T1m75  
Al Duhail
photo Moayed Hassan Fodhayli

Moayed Hassan Fodhayli

milieu offensif droit
D.Naissance28/01/1992
Age28 ans
T1m70  P62 kg
Al Gharafa
photo Almoez Ali

Almoez Ali

Buteur
D.Naissance19/08/1996
Age24 ans
T1m80  P69 kg
Al Duhail
photo Youssef Abdel Razak

Youssef Abdel Razak

ailier
D.Naissance06/08/1999
Age21 ans
T1m75  P74 kg
Al Sadd SC
photo Ismail Mohamed

Ismail Mohamed

ailier droit
D.Naissance05/04/1990
Age30 ans
T1m68  P64 kg
Al Duhail
photo Akram Afif

Akram Afif

ailier gauche
D.Naissance10/11/1996
Age24 ans
T1m77  P69 kg
Al Sadd SC
photo Mohamed Salah Al Neel

Mohamed Salah Al Neel

attaquant
D.Naissance20/04/1991
Age29 ans
T1m74  
Al Arabi Doha
photo Ahmed Alaaeldin

Ahmed Alaaeldin

attaquant
D.Naissance31/01/1993
Age27 ans
Al Gharafa

Entraîneur

photo Felix Sanchez Bas
Felix Sanchez Bas03/07/2017Formation préférée4-4-225%
4matchs1Victoires2Défaites

Commentaires

04/03/2015 à 00h22
par yoann34
un autre à lire : http://www.courrierinternational.com/article/2014/11/13/fifa-le-rapport-sur-l-attribution-du-mondial-au-qatar-tourne-a-la-farce
03/03/2015 à 23h59
par PAULOM
Article intéressant, merci!
03/03/2015 à 20h30
par yoann34
Le Qatar, ce petit pays émirat du Moyen-Orient que l’on ne présente plus, organisera sur ses terres en 2022 la très célèbre Coupe du Monde de football. Alors que les débats fusent autour de cet événement, l’équipe nationale de handball s’est récemment illustrée en atteignant la finale d’un mondial à la maison, et ceci à la surprise générale, à l’aide d’une équipe de naturalisés. Un processus qu’il est impossible de mettre en place dans le football. La construction d’une équipe compétitive opérationnelle d’ici sept ans s’annonce donc beaucoup plus délicate.
Encore plongé dans l’anonymat il y a dix ans, le Qatar souhaite désormais jouer un rôle majeur sur la scène internationale. Pour ce, le Qatar s’appuie notamment sur l’argent : le quatrième producteur de gaz naturel mondial peut se targuer d’avoir un porte feuille dont on ne voit pas le fond. Alors que l’émirat ne cesse de se développer, le Qatar veut s’appuyer sur le sport afin de trouver sa place dans les relations internationales. Notamment sur notre cher football. Cela a démarré au milieu des années 2000, lorsque les Qataris ont tenté, en vain, de naturaliser trois joueurs brésiliens, et ce en à peine une semaine, dont le buteur du Werder Brême Ailton… En échange d’un joli chèque d’un million de dollars. Problème, cette démarche n’a absolument pas plus à la FIFA qui a fortifié dans la foulée les règles du jeu. Il est maintenant possible de changer de passeport uniquement si le joueur a un parent d’une autre nationalité ou a résidé au minimum trois ans dans un autre pays après ses 18 ans. En plus de cela, dès lors que ce dernier a joué un match officiel avec une équipe nationale (hors sélections de jeunes), il ne pourra jamais enfiler un autre maillot. Impossible donc d’enrôler d’anciennes gloires, à l’instar de l’équipe de Handball. La stratégie sera donc différente…
A l’occasion des Jeux asiatiques de 2006 organisés au Qatar, un véritable complexe sportif fut construit au sein de la capitale de Doha en 2003. Mais il ne fut pas élaboré seulement pour les Jeux, non, mais pour un objectif bien plus important. En effet, un an après sa construction, ce gigantesque centre de 250 hectares fut nommé repère de la prestigieuse Aspire Academy. Mais qu’est-ce donc ? Il s’agit d’un immense centre de formation ultra moderne destiné à former les futurs sportifs de demain. Le système de recrutement est simple. Le Qatar finance un peu partout sur la planète des écoles, notamment en Afrique ou encore en Asie. Un programme de détection est ainsi mis en place à travers le monde, mené à bien par d’anciens recruteurs de clubs prestigieux européens tels que le Real Madrid ou encore le FC Barcelone. Bien sûr, ces jeunes sont recrutés dès leurs plus jeune âge et donc avant qu’ils ne soient appelés pour porter le maillot de leur pays de naissance. C’est un subterfuge utilisé par les Qataris pour contourner les lois dictées par la FIFA, et il faut reconnaître que c’est malin. En général, la somme de 5000 dollars est versée à la famille de la perle rare et le jeune accède donc aux prestigieuses installations d’Aspire dans le but de développer son talent… Et en contrepartie, évidement, il doit se naturaliser. Les premiers signes de réussites apparaissent d’ailleurs : l’équipe des moins de 19 ans du pays a remporté en 2014 la Coupe d’Asie, premier trophée d’importance jamais remporté par le Qatar. « C’est comme si Malte gagnait l’Euro » d’après le directeur général d’Aspire, Ivan Bravo. Ceci ne se résume bien évidement pas qu’au football. Ce sont des futures générations d’athlètes, de nageurs et même de pongistes (et pourquoi pas) qui sont préparées !
Dominer l’Europe avant le monde ? C’est en tout cas la stratégie de Nasser Al-Khelaïfi avec le Paris Saint-Germain, depuis le rachat du club parisien à l’été 2011 par le Qatar Sports Investments (QSI), un fonds d’investissement créé par l’Etat Qatari, et présidé par Nasser Al-Khelaïfi. En 2010 déjà, QSI avait frappé un grand coup : le FC Barcelone avait accepté pour la première fois de son histoire (!) qu’un sponsor apparaisse sur sa tunique (pour le plus grand plaisir des supporters bien sûr). De quoi démontrer la puissance, notamment financière, des Qataris : le contrat fut évalué à près de 200 millions d’euros annuels avec la Fondation du Qatar… Aujourd’hui accusée de financer le terrorisme* par les Bastiais. Il s’agit d’ailleurs là du plan grand combat du Qatar : redorer une image bien ternie aux yeux du grand public.
En 2012, le Qatar rachète le club belge d’Eupen, pensionnaire de D2 et confie les reines à Josep Colomer. Cela ne vous dit rien ? Cet homme n’est autre que l’ex-directeur du centre de formation du Barça, celui qui a fait signer en Catalogne un jeune prodige du nom de Lionel Messi, il y a quelques années. Mais si le PSG se charge de la Ligue des Champions, quel est le but de cet investissement ? Eupen sert simplement de garderie aux jeunes les plus prometteurs d’Aspire. Dans le but de donner à ses jeunes pousses un avant-gout de l’Europe et ses prestigieux championnats, bien que que ce ne soit que la Belgique. Selon l’Equipe, six joueurs d’Aspire jouent en ce moment à Eupen. Mais ça ne risque pas de s’arrêter là : « L’an prochain, nous aimerions avoir dix joueurs qataris à Eupen. Que ce soit au sein de l’équipe réserve ou de l’équipe première », a clairement exprimé Andreas Bleicher, l’un des homme fort du projet belge-qatari, dans le New York Times.
*Cette accusation est partiellement vraie : il semble effectivement vérifié que le Qatar finance Al-Qaïda, mais ce dans l’unique but de défendre son territoire des autres groupes terroristes. Ils ne financent donc pas, à proprement parler, le terrorisme.
Le pays arabe possède son propre championnat (et oui…) et si la naturalisation est impossible, d’anciennes stars n’ont pas hésité à terminer tranquillement leur carrière sous 45° contre un salaire doré comme par exemple Frank Lebœuf ou Raúl González, pour ne citer qu’eux, au club de la capitale d’Al-Sadd, permettant ainsi la promotion du Qatar à l’étranger tout en partageant leur expérience avec les plus jeunes. Aujourd’hui autorisé à recruter exclusivement quatre joueurs étrangers par club dans son championnat, les joueurs en quête d’une pré-retraite en or ne sont plus à l’ère du temps : désormais, l’émirat se penche plutôt sur la venue de jeunes non internationaux plus ou moins prometteurs mais susceptibles de s’installer durablement au pays. Un cas de figure comme celui du jeune franco-algérien de 23 ans Karim Boudiaf, formé à Nancy mais parti à Lekhwiya alors qu’il n’avait que 18 ans et désormais milieu de terrain de la sélection qatarienne. Un chemin qu’ont également suivi l’Algérien Boualem Khoukni, le Brésilien Luiz Junior, le Congolais Tresor Kangambu ou encore le Ghanéen Mohammed Muntari.
Soyons réalistes, ce n’est pas avec son équipe actuelle que le Qatar va faire trembler les grandes nations du foot lors de sa Coupe du Monde et risque même de prendre une fessée. De plus, l’équipe nationale reste sur une élimination dès le premier tour de la Coupe d’Asie des Nations avec trois défaites et se positionne à la 109ème place du classement FIFA… Mais ces joueurs là seront même déjà à la retraite et pourront profiter du soleil qatari en 2022. C’est effectivement à ce moment précis qu’entreront en jeu les jeunes produits du projet Aspire, et permettront peut être ainsi au Qatar de rêver d’un exploit à la hauteur de ses ambitions, justifiée par le titre de champion d’Asie acquis par les U19 Qataris en 2014.
Connectez-vous pour ajouter votre commentaire
Retour en haut