Quantcast
Abderrazak Hamdallah, un buteur prolifique méconnu
Le Marocain a terminé meilleur buteur mondial 2019 avec 57 buts

Abderrazak Hamdallah, un buteur prolifique méconnu

07/09/2020 à 12h00

Avec son club saoudien d'Al Nassr comme tout au long de sa carrière, Abderrak Hamdallah a empilé les buts. Ne lui manque qu'un grand nom dans la liste de ses clubs.

Abderrazak Hamdallah, un buteur prolifique méconnu
Combien de joueurs peuvent se vanter d'avoir marqué plus de buts sur une année que Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo ? Très peu. Pourtant, Abderrazak Hamdallah fait partie de ceux-là. En 2019, il avait inscrit toutes compétitions confondues 57 buts, 3 de plus que Robert Lewandowski, 7 de plus que Lionel Messi. Certes, la majorité de ses buts ont été inscrits dans un pays, l'Arabie saoudite, où il est sans doute plus facile de marquer qu'en Espagne ou en Allemagne, mais tout de même. Il est bien le seul à avoir réalisé cet exploit. Cette saison encore, le Marocain est l'actuel meilleur buteur du championnat, avec 28 réalisations, 3 de plus qu'un certain Bafétimbi Gomis. Et en 2020, il en est à 21 buts, soit le troisième meilleur total mondial derrière Cristiano Ronaldo et Robert Lewandowski (25).

Le parfait globe-trotteur

L'histoire d'Hamdallah ressemble pourtant à un conte de fées. Ce n'est qu'à 20 ans qu'il démarre le football professionnel, dans sa ville natale de Safi, au Maroc. Dès sa deuxième saison, il attire le regard des recruteurs en terminant deuxième meilleur buteur du championnat marocain avec 14 buts. Lors de sa troisième saison, il est déjà en feu, avec 13 buts en 16 rencontres. Alors que l'équipe nationale du Maroc l'appelle pour la première fois, le club norvégien d'Aalesund le recrute alors pour un million d'euros. Très vite, il fait le bonheur de son club, inscrivant même un premier coup du chapeau pour son quatrième match ! Il termine deuxième meilleur buteur du championnat norvégien avec 15 buts inscrits.

Mais Hamdallah ne veut pas en rester là, et un an plus tard, il signe en Chine à Guangzhou, pour un montant de transfert s'élèvant à 3,6 millions d'euros. En un an tout juste, le club d'Aalesund venait de presque quadrupler la valeur de son joueur. En extrême orient, Hamdallah est à nouveau comme un poisson dans l'eau. Pour ses débuts, il termine deuxième meilleur buteur du {competition,2963]championnat chinois{/competition], avec 22 buts. en 2015, ses débuts avec Guangzhou sont timides et le championnat du Qatar lui fait les yeux doux. El Jaish le recrute ainsi en juillet 2015 pour 2 millions d'euros. Le Marocain ne manque pas ses débuts dans ce nouveau pays et termine co-meilleur buteur du championnat qatari avec 21 buts inscrits.

Le coup d'arrêt et le rebond

Alors âgé de 25 ans, Hamdallah semblait parti pour briller une nouvelle fois. Cependant, une grave blessure au genou lors de l'été 2016 le stoppe dans son élan. Il reste pratiquement un an sans jouer et revient pour disputer quelques minutes de la finale de la Qatar Cup en avril 2017. Une défaite à la clé, tout comme dans la Coupe de l'Emir du Qatar en demi-finales quelques jours plus tard, sonneront la fin de son aventure à El Jaish. Al Rayyan décide alors de le relancer et le récupère libre à la fin de son contrat. Avec le club dirigé alors par Michael Laudrup, il retrouve des sensations et inscrit 18 buts en 20 matchs de championnat. C'est alors que le club voisin saoudien d'Al Nassr décide de frapper un grand coup et le signe pour un transfert de 6 millions d'euros, tout juste moins que son compatriote Nordin Amrabat, arrivé en provenance de Watford une semaine plus tôt (8,5 millions d'euros).

L'apothéose à Riyad


Avec également l'arrivée à l'intersaison d'Ahmed Musa et du Brésilien Giuliano, les ambititions d'Al Nassr sont grandes. Et la mayonnaise prend. Hamdallah inscrit alors 49 buts en 33 matchs pour son club toutes compétitions confondues, laissant seulement quelques miettes à ses coéquipiers (Giuliano 16 buts, Musa, 9 buts). Mais la machine à marquer qu'est Hamdallah permet à son club de renouer avec la gloire en Premier League saoudienne après trois saisons sans titre. Seule ombre au tableau : une élimination en 1/4 de finale de la Ligue des champions asiatique. Cette saison, le titre est promis à Al Hilal, le club de Bafé Gomis. Mais Hamdallah, avec 28 buts, pourra se consoler avec le titre de meilleur buteur de la ligue.

Indésirable en sélection

Pour autant, la carrière d'Abderrazak Hamdallah reste incomplète. Absent de la sélection marocaine depuis octobre 2015, il est boudé par tous les sélectionneurs successifs, alors que ses stats avec l'équipe nationale sont loin d'être mauvaises : 6 buts en 15 capes. Au vu de ses performances en club, il est finalement appelé en prévision de la CAN 2019. Mais lors d'un match non officiel contre la Gambie en juin 2019, il est furieux qu'on ne lui laisse pas tirer le penalty de la victoire à la 94e minute. Le tireur, Faycal Fajr, le manque et le Maroc fait match nul 0-0. Quelques jours plus tard, il disparaît de la liste finale pour la CAN, la Fédération marocaine prétextant une blessure au dos et à la hanche de son buteur.  Vahid Halilhodzic, qui a repris la sélection en août, a décidé d'ignorer ce joueur pourtant prolifique. En conséquence, Hamdallah annonce sa retraite internationale en novembre 2019.
tags Hamdallah
Retour en haut